Concert orgue et voix le dimanche 31 mars 2019

« Des Ténèbres à la Lumière »

le dimanche 31 mars 2019 à 17h

Concert orgue et voix

à l’église Saints Pierre et Paul d’Eschentzwiller

Ce concert sera à entrée libre. Un plateau circulera à l’entracte pour couvrir les frais d’organisation.

Léa Trommenschlager, soprano et Elisabeth Geiger, à l’orgue, nous interpréterons « les Leçons de Ténèbres de François Couperin », le motet « In Furore Iustissimae Irea » d’Antonio Vivaldi, quelques pièces de Marc-Antoine Charpentier et de la musique italienne du XVIIème siècle.

Née en France, Léa Trommenschlager reçoit dès son plus jeune âge une formation musicale complète et découvre très tôt sa passion pour l’opéra. En 2005, elle intègre le Conservatoire de Strasbourg puis en septembre 2010 la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin. Formée également en musique ancienne et en jazz vocal, Léa se produit dans de multiples projets, tant en duo, qu’en musique de chambre ou avec orchestre. La jeune chanteuse s’associe très régulièrement à des projets de création contemporaine avec des compositeurs de sa génération et participe à de nombreuses premières d’œuvres à travers l’Europe.

Léa Trommenschlager, Soprano

Elisabeth Geiger, étudie le clavecin, l’orgue et la basse continue au Conservatoire National de Région de Strasbourg. Lors de stages et séminaires, elle se perfectionne avec de très nombreux musiciens et est elle-même à présent, très active et reconnue internationalement dans la transmission et la pratique de la musique baroque. L’intérêt tout particulier qu’elle a porté à la musique de chambre à deux clavecins lui a permis de se perfectionner en réécriture, transcription, arrangement et improvisation, en lien avec le répertoire de clavier ancien. Outre le clavecin – et l’épinette, la régale ou le virginal –, Elisabeth a approfondi sa pratique de l’orgue sur toutes sortes d’instruments historiques et prestigieux et c’est dans cette fonction qu’elle viendra se produire une nouvelle fois à Eschentzwiller pour notre plus grand plaisir.

Elisabeth Geiger, Orgue

“Il n’y a peut-être aucune œuvre, dans toute la musique française du XVIIe siècle, qui puisse toucher l’auditeur aussi profondément que les Leçons de Ténèbres de Couperin.”    

 René Jacobs


 « Des Ténèbres à la Lumière » est un programme riche en émotions, propice à la méditation, où chacun peut se retrouver dans la profondeur des sentiments évoqués.

Leçon de Ténèbres de François Couperin.

Les leçons de Ténèbres sont un genre musical liturgique créé en France au XVIIe siècle et destiné au premier des trois nocturnes qui accompagnent chaque office des Ténèbres (matines des jeudi, vendredi et samedi saints ). Celles écrites par François Couperin l’ont été pour les liturgies de la semaine sainte de 1714 à l’abbaye royale de Longchamp. Elles reprennent le texte des lamentations de Jérémie, issu de l’Ancien Testament où le prophète déplore la destruction de Jérusalem par les Babyloniens.
Dans la tradition catholique, elles symbolisent la solitude du Christ abandonné par ses apôtres.

Motet de Vivaldi  » In Furore Iustissimae Irea « ,

A l’esprit agité, il faut donner de la fureur. Inspiré par les vents et tempêtes, Vivaldi a excellé dans l’expression de l’agitation. Un petit motet au titre qui annonce la couleur. Le premier mouvement est apprécié pour les frissons qui procure, mais la suite est tout aussi sublime, dans une toute autre atmosphère. Ce poignant 3ème mouvement fait passer l’auditeur par des sentiments les plus variés. L’Alléluia, dans ses dernières notes, appelle à la vie.

 

Le concert sera conclu par quelques pièces de Marc-Antoine Charpentier et de la musique italienne du XVIIème siècle.